• TERRE …

    TERRE …

  • CHACUN Y A SA ROUTE

    CHACUN Y A SA ROUTE

  • CHACUN Y A SON CHEMIN

    CHACUN Y A SON CHEMIN

  • DIVERSITE EST LE MONDE

    DIVERSITE EST LE MONDE

  • DIVERSITE EST L’HUMAIN

    DIVERSITE EST L’HUMAIN

  • N’OUBLIONS PAS D’OU NOUS VENONS

    N’OUBLIONS PAS D’OU NOUS VENONS

  • ET TOUTES VIES RESPECTONS

    ET TOUTES VIES RESPECTONS

  • Catégories

  • VOYAGER

    ____________________________________________________

    "QUE L'ON RÊVE OU

    QUE L'ON S’ÉVADE

    EN IMAGINATION,

    LE VOYAGE EST

    ACCESSIBLE À TOUS."
    _____________________________________________________

  • DEPART

    ____________________________________________________

    "UN DÉPART

    DE 1000 LIEUES

    COMMENCE TOUJOURS

    PAR UN

    PREMIER PAS."

    ____________________________________________________

  • DECOUVERTE

    ___________________________________________________

    "LE VÉRITABLE VOYAGE

    DE DÉCOUVERTE

    NE CONSISTE PAS

    À CHERCHER

    DE NOUVEAUX PAYSAGES

    MAIS À AVOIR

    DE NOUVEAUX YEUX."

    ______________________________________________________

  • Pages

REGARD sur les PENANS

Posté par tairrastrange le 26 février 2015

penan2.gif

|

Les Penans vivent au Sarawak, dans l’île de Bornéo.

La forêt est leur lieu de vie depuis plusieurs dizaines de milliers d’années.

|

Ce sont des chasseurs cueilleurs nomades.

|

Leur population est de 10 000 personnes

dont 350 à 500 nomades.

|

Leur vie est fondée sur l’égalité et la réciprocité.

Leur principe de vie c’est le Respect et le Partage.

|

REGARD sur les PENANS dans PENANS penan1-211x300

Ils n’ont aucune classe sociale ou hiérarchie,

aucune richesse ou pauvreté.

Chacun est égal à l’autre et chacun doit partager.

|

Ils vivent de chasse, de cueillette et d’un peu de culture.

Ils se nourrissent de sangliers, de singes, de fruits et de quelques légumes.

Toute la nourriture est partagée égalitairement.

|

L’importance du Partage est inculquée très tôt chez les Penans

et les enfants doivent s’y conformer très vite.

|

Les Penans sont des êtres très doux

et vivent dans une absence complète de violence.

En cas de dispute, de conflit, ils choisissent un porte-parole

qui sera chargé de chercher, de proposer et de trouver une solution

pour arranger le problème.

|

penan2-300x225 dans PENANS

|

La plus grande transgression dans la société des Penans est le « sihun »

qui est le manque de Partage.

C’est la chose la plus mal vue chez eux.

|

penan3-300x184  penan7-207x300

penan6-300x225

|

Manger un animal domestique n’est pas mieux accepté

et c’est un de leurs tabous les plus stricts.

|

penan8-212x300  penan9-212x300

Ils n’ont,  dans leur langage,  aucun mot pour dire merci, au revoir, toi et voleur.

Ce sont des concepts inconnus chez eux.

|

Par contre, ils ont, par exemple, 40 mots pour parler du sagou (palmier).

|

CROYANCE

|

Les Penans appellent le Créateur « Balei Nge Butun ».

Il est le Créateur de toutes choses, de la forêt

et de la générosité de celle-ci envers eux.

Chaque Penan estime avoir l’obligation de léguer aux générations suivantes

une forêt saine,

entièrement capable de fournir la vie à ses habitants.

Pour eux?  la Terre est sacrée

et elle appartient « au nombre innombrable de ceux qui sont morts,

au peu qui vivent

et à la multitude de ceux qui viendront ».

La forêt est leur Grande Maison

et elle leur fournit tout ce qui leur est nécessaire.

Notamment avec le palmier sagoutier

qui leur permet de construire leurs maisons,

de fabriquer leurs paniers, de cuisiner et de manger.

|

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

*

Publié dans PENANS | Pas de Commentaire »

REGARD sur les NAXIS

Posté par tairrastrange le 25 février 2015

naa.jpg

|

Les Naxis sont une des plus anciennes minorités vivant en Chine.

Ils sont issus de la tribu Qiang du nord ouest du Tibet.

|

Ils étaient pasteurs-nomades.

Ce sont les invasions mongoles et chinoises (Han)

qui les ont peu à peu chassé de leur terre ancestrale.

|

REGARD sur les NAXIS dans NAXIS naxi-300x216

Leur population est estimé à 279 800 personnes.

|

Leur nourriture se compose de soja, de lard, de poisson,

de cacahuètes, d’algue et de riz.

|

2011_04_29040 dans NAXIS

La société Naxi est basée sur le matriarcat.

C’est la femme qui transmet le nom et les biens de la famille.

|

naxi3-300x235

La femme Naxi travaille pour être libre d’agir à sa guise,

libre de choisir son amant, libre d’avoir les biens qu’elle souhaite.

|

Le mariage n’existe pas chez les Naxis,

pas plus que la notion de domicile conjugal.

|

La femme n’a pas de mari mais un « Açia », un « tendre Ami ».

Elle a sa propre maison où elle vit avec ses enfants.

Son amoureux, lui, vit ailleurs chez ses parents.

|

2011_04_29032

PARTICULARITÉ

|

Au XIIIème siècle, les mongols interdisent toutes relations sexuelles entre les jeunes Naxis

et instaurent l’obligation des mariages arrangés.

La conséquence fut désastreuse pour le peuple Naxi qui ne voulut pas se soumettre.

Beaucoup de sa jeunesse préféra se suicider

plutôt que d’obéir à un diktat d’assassins.

Ceux qu’on voulaient forcer au mariage préféraient se tuer

en avalant du poison ou en sautant dans le vide.

Lijiang, leur capitale, fut donc pendant près de 3 siècles

la ville où la mortalité par suicide a été le plus important au monde.

|

 ECRITURE NAXI

|

naxi4-300x224

Les Naxis ont conservé leur système d’écriture,

qui daterait de plus de 3500 ans.

C’est une écriture hiéroglyphique.

Chaque caractère dessiné correspond à un mot.

On considère qu’ils ont à peu près 2000 caractères pour exprimer la vie courante.

|

|

CROYANCE NAXI

|

Les Naxis ont pour religion le Dongba.

Ce sont des animistes. Ils croient aux Esprits .

Les livres du Dongba racontent des légendes

et décrivent tout ce qu’il faut savoir pour intercéder auprès des Esprits.

Ces livres sont la mémoire collective du peuple.

Ils ont la particularité d’avoir été dessinés sur du papier

résistant à l’humidité et aux ravages des insectes.

Certains ont plus de 300 ans.

Les Naxis ont le culte des Eaux et des Montagnes

et développent un grand respect pour la Nature.

Les prêtres Dongba se reconnaissent à leur chasuble rouge

et à leur coiffe à 5 faces qui représente les 5 éléments :

l’eau, l’air, le feu, la terre et l’or.

|

Les hommes portent des tuniques,

et au-dessus une veste à boutons de style mandarin.

Les femmes portent également une robe longue (plus longue dans le dos),

par-dessus laquelle elles portent une cape brodée colorée.

Elle peut être bleue, blanche ou noire,

avec des dentelles au niveau du col et des manches.

Sous leur robe, les femmes  portent un pantalon.

Elles portent aussi une cape faite en peau de mouton,

etornée de sept motifs circulaires représentant les étoiles de la Grande Ourse.

Le noir et le blanc sont ses couleurs principales,

le blanc symbolisant le ciel et le noir la terre.

|

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

*

Publié dans NAXIS | Pas de Commentaire »

REGARD sur les ACHANGS

Posté par tairrastrange le 25 février 2015

achanglady.jpg

|

Les Achangs (ou Ngac’ang) vivent au nord de Ruili à la frontière du Myanmar.

Ce sont des descendants des Qiangs.

|

Ils sont réputés pour être aimables, doux et chaleureux.

|

Ils ne possèdent pas d’écriture propre

et leur langage n’est plus parlé que par les anciens.

Aujourd’hui ils utilisent le chinois pour évoluer dans la société.

|

Ce sont des agriculteurs.

Ils cultivent surtout le riz, le maïs et les haricots.

|

REGARD sur les ACHANGS dans ACHANGS achang1 

|

Les Achangs aiment les vêtements noirs.

Les femmes portent des vestes ajustées, à manches longues,

des sarongs et des jambières.

Elles apprécient beaucoup les turbans.

|

achang2-172x300 dans ACHANGS

Les hommes ont la  particularité d’arborer des fleurs de chrysanthème en soie rouge

 et de porter un couteau de « Husa » au côté.

Les hommes mariés portent un foulard bleu sombre.

Les jeunes garçons un foulard blanc.

|

Les Achangs vivent dans des maisons en pierre avec des poutres en bois

et toutes sont construites avec une cour.

Tous les villages Achangs sont reliés entre eux par des sentiers de terre ou de pierre.

|

Les Achangs forment des familles patriarcales et monogames.

Les jeunes sont libres de choisir leur conjoint

mais ils doivent suivre un rituel très précis durant les fréquentations.

Par exemple :

Le jeune homme doit attendre son amie dans les bosquets de bambous

qui jouxtent la maison de la belle et lui jouer du sheng pour gagner ses faveurs.

D’autres peuvent se réunir autour d’un feu de camp et chantaient toute la nuit.

|

achang4-300x203

Particularité :

Il n’y a pas de mariage possible si deux personnes portent le même nom de famille,

même s’il n’y a aucun lien de parenté entre eux.

C’est toujours le plus jeune fils qui hérite de la maison de ses parents.

C’est aussi lui qui doit vivre avec eux

et qui a la responsabilité de prendre soin d’eux jusqu’à leur décès.

|

Les Achangs des plaines de Fusa pratiquent  le boudhisme

tandis que ceux de Lianghe Luxi

 sont animistes, ils croient aux Esprits.

|

achang5-300x300

Les Achangs ont une culture orale.

Ils aiment par-dessus tout chanter, raconter des histoires ou des contes.

|

Ils font de magnifiques broderies et du tissage.

|

Les hommes sont aussi grandement réputés

pour leur fabrication et leur gravure d’objets en argent .

|

Publié dans ACHANGS | Pas de Commentaire »

REGARD sur les LONG HORN

Posté par tairrastrange le 24 février 2015

longhorn.jpg

|

Les Long horn vivent en Chine dans 12 villages regroupés.

|

Leur population est de 4000 personnes.

|

Leur peuple est réputé pour être très serein, très gracieux et très hospitalier.

|

REGARD sur les LONG HORN dans LONG HORN longhorn-300x225

|

Leur société est dirigé par un triumvirat :

l’Ainé du village, le Chef du village et le Shamman.

L’Ainé du village, c’est toujours le plus agé.

C’est la référence morale des habitants.

Le Chef, c’est celui qui s’occupe des affaires administratives

et de la gestion des affaires courantes.

Le Shamman, c’est celui qui s’occupe de la médecine des corps et des âmes.

Il s’occupe des cérémonies, mariage, décès… Il est aussi astrologue.

|

Les Long Horn sont surtout des cultivateurs.

Ils font du maïs, du tarot, des patates douces,

du sarrasin et du blé.

|

Longhorn_Miao_China dans LONG HORN

PARTICULARITÉ

|

La coiffure Long Horn pèse à peu près 2 kilos.

Elle est faite d’une armature en bois en forme de huit

sur laquelle sont tressés, enroulés, peignés

des cheveux et de la toile de laine.

Les Long Horn gardent chaque cheveu qui tombe pour le tisser ensuite,

avec des fils, dans la coiffure.

Cette coiffe très spéciale correspond au cadeau le plus précieux qu’une mère

peut donner à sa fille,

d’autant qu’elles y mettent également des cheveux ayant appartenus à leurs ancêtres.

Ces coiffes sont leur porte-bonheur et elles les arborent fièrement.

|

cn0104

|

La jeunesse Long Horn est très libre en amour.

Entre le 4ème et le 14ème jour du 1er mois lunaire,

un festival est organisé pour les jeunes qui désirent

chercher un futur compagnon ou une future compagne. 

C’est une grande fête où ils dansent et chantent beaucoup.

Une particularité des Long Horn :

Si un garçon offre un cadeau à une fille c’est qu’il s’engage à l’épouser.

|

cn0115

Les Long Horn apprennent très tôt l’art du batik et du tissage aux petites filles

car c’est elles qui, plus tard, devront se charger de tisser

et de décorer les vêtements traditionnels de la tribu.

Les femmes Long Horn sont aussi réputées pour leurs magnifiques broderies.

Les Long Horn pratiquent également l’art du découpage de papier,

art où ils excellent également.

|

longhorn1-300x212

Les Long Horn sont très férus de chants et de danses

et possèdent une grande littérature folklorique.

Ils sont d’excellents musiciens

et apprécient particulièrement de jouer du « lusheng »,

leur instrument de musique préféré.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

*

Publié dans LONG HORN | Pas de Commentaire »

REGARD sur les AINUS

Posté par tairrastrange le 24 février 2015

ainu2.jpg

|

Les Ainus vivent sur l’île de Hokkaïdo depuis un peu plus de 10 000ans.

Ce sont les premiers habitants du Japon.

|

Ainu veut dire « humain » dans leur langue.

|

Actuellement, on ne compte plus que 300 Ainus « pur-sang ».

Les ethnologues pensent qu’ils sont originaires de Sibérie.

|

Morphologiquement, ils sont, en effet, très différents des japonais actuels.

Ils sont plus grands, plus résistants, ils ont la peau claire et n’ont pas les yeux bridés.

Leur pilosité abondante est une autre de leurs différences.

|

Ce sont des chasseurs-cueilleurs-pêcheurs.

|

REGARD sur les AINUS dans AINUS ainu  ainu2 dans AINUS

ainu3-300x215

|

Ils construisent toujours leurs villages « le kotan »

au confluent de 2 rivières,

de façon à ne pas toujours pêcher dans le même cours d’eau

et d’épuiser les réserves en poisson.

Ils pêchent une période dans l’une, une période dans l’autre.

|

Ils possèdent deux formes de maisons, une fixe et une mobile.

La fixe est faite de cloisons de bois, de toit de chaume et de terre battue.

La mobile est, en fait, un tipi  » le tchissé »

qui est rapidement démontable et qui leur sert d’abri pour les périodes de chasse.

|

ainu4-300x225

|

Les Ainus forment une société patriarcale, polygame et animiste.

|

Ils vénèrent particulièrement l’ours et le hibou.

|

Les Ainus sont animistes.

Le Dieu créateur se nomme « Tuntu ».

D’après leur croyance, Tuntu créa le monde comme un grand océan

reposant sur une colonne vertébrale d’une truite gigantesque.

Les Ainus estiment qu’il y a 6 cieux et 6 enfers.

Les démons, les esprits maléfiques vivent dans le dernier enfer situé au plus bas.

L’esprit de la Nature s’appelle « le Kamui ».

Leur arbre le plus sacré est le Saule.

Dans la croyance Ainu, le plus important n’est pas Dieu,

le plus important c’est soi-même.

Ils disent :  « Il y a d’abord moi, puis nous, puis le village ».

|

ainu8-300x225

|

PARTICULARITÉS

|

- A partir d’un certain âge, les Ainus ne se rasent plus ni ne se coupent les cheveux.

- Les femmes portent des tatouages « des sinuyé » sur les bras, la bouche, le front.

  Une étrange coutume veut qu’elle se fassent tatouer une moustache

ou une barbe autour de la bouche.

  C’est alors le signe qu’elles peuvent se marier.

|

ainu5-300x225

|

- Pour les garçons, le passage à l’âge adulte se fait après qu’ils aient créé une gravure

sur bois et après  qu’ils aient fait leurs preuves à la chasse et à la pêche.

- Le peuple Ainu chante et danse beaucoup.

- Ils fabriquent eux-mêmes tous les objets de leur quotidien

avec ce qu’ils trouvent sur leur lieu de vie.

|

ainu6-236x300   ainu7-199x300

|

- Ils sont très habiles dans l’art du tissage, du filage et de la broderie.

   Ils portent de longs kimonos brodés de divers motifs tirés de leur cosmogonie :

des tourbillons de rivière,  des chouettes, des ours…

   – Sur leur front ils mettent un foulard porté en bandeau.

|

Image de prévisualisation YouTube

*

Publié dans AINUS | Pas de Commentaire »

REGARD sur les NUKAK

Posté par tairrastrange le 23 février 2015

nukak2.jpg

|

Les Nukak

(ce qui veut dire « gens » dans leur langage)

se reconnaissent au fait qu’ils s’épilent une partie de leur cheveux

et se tracent des lignes rouges sur le corps.

|

Ils vivent en Colombie,

dans une région située entre les bassins du Guaviare et de l’Inirida.

|

01

Les Nukak font partie d’un des six sous-groupes du peuple Maku.

Ils n’ont été découvert qu’en 1988.

|

Les femmes vivaient quasi nues, les hommes portaient un cache-sexe.

Leur population est estimé à moins de 400 personnes.

|

REGARD sur les NUKAK dans NUKAK nukaksurvival

Les Nukak sont des chasseurs-cueilleurs-nomades.

|

nukak dans NUKAK

Quand ils doivent s’installer quelque part, ils choisissent toujours un « bord de rivière ».

Comme ils ne restent jamais plus de 5 à 6 jours au même endroit,

ils ne possèdent pas de bien matériels lourds et encombrants.

Leurs possessions tiennent dans un sac de palme qu’ils portent sur leur dos

lors des déplacements : un hamac en fibre végétale et quelques objets usuels.

|

A chaque destination, ils construisent de nouvelles huttes

avec des branchages et des feuilles de palme.

Chaque famille a son propre foyer.

Quand ils quittent le lieu, les Nukak brûlent toutes les huttes, « les malocas »

pour éviter de propager des infections dans la forêt.

|

La nourriture des Nukak se compose de poissons, de gibier,

de fruits, de légumes, d’insectes et de miel.

Ils chassent à la sarbacane et utilise le curare pour enduire leurs flèches.

|

"The Last Green Nomads"

|

Les Nukak croit que :

« La forêt est leur Mère nourricière »

et que

« Tout est digne d’être nommé et respecté ».

|

nukak-300x240

nukak1

nukak3-300x225

|

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

|

Publié dans NUKAK | Pas de Commentaire »

REGARD sur les MAKUXIS

Posté par tairrastrange le 23 février 2015

makuxi1.jpg

|

Les Makuxi vivent au Brésil dans le territoire de Raposa-Serra do Sol.

Ils sont à peu près 24 000 personnes.

|

Ce sont des chasseurs-agriculteurs-pêcheurs.

Ils vivent en montagne et élèvent du bétail.

|

REGARD sur les MAKUXIS  dans MAKUXIS makuxi-300x225

makuxi11-300x195 dans MAKUXIS  makuxi2-300x141

|

Ils croient qu’ils descendent des « enfants du soleil ».

|

makuxi7-300x199

Pendant la saison sèche, ils en profitent pour rendre visite aux autres villages

et réparent leurs maisons de bois, palmes et argile.

|

makuxi3-300x166

Leurs communautés  rassemblent des parents par mariage et par consanguinité.

Les membres d’une famille étendue chassent ensemble

mais chaque ménage cultive sa propre parcelle.

|

Image de prévisualisation YouTube

*

Publié dans MAKUXIS | Pas de Commentaire »

REGARD sur les DAYAKS

Posté par tairrastrange le 22 février 2015

dayak.jpg         

|

Image de prévisualisation YouTube

(Dayak en 1912)

|

Les Dayaks vivent à Bornéo.

|

Ils sont réputés pour leurs combattants courageux.

Ils sont aussi réputés pour être des chasseurs de têtes.

|

REGARD sur les DAYAKS dans DAYAKS dayakcrane

dayak3 dans DAYAKS

Les têtes qu’ils gardent en trophée sont obtenues par combat,

par sacrifice,par vengeance ou par volonté de puissance.

|

Apporter une tête, faisait également  partie d’un rituel imposé aux jeunes garçons

afin qu’ils prouvent, à la communauté, qu’ils étaient passés à l’âge adulte.

C’étaient souvent des femmes, des enfants et des vieillards désarmés

qui faisaient les frais de cette coutume.

|

dayak6

Les Dayaks sont de très habiles graveurs.

Ils décorent, de très fines gravures, leurs maisons, leurs masques,

leurs lieux de culte

et même les crânes de leurs ennemis gardés en trophée.

|

Ils pratiquent aussi l’art du tissage et l’art des perles.

|

dayak3

Les Dayaks, notamment les plus agés, portent souvent de lourdes boucles d’oreilles

pour en agrandir le lobe.

|

dayak8

dayak-199x300   dayak1-182x300

|

Ils aiment aussi les tatouages qu’ils arborent sur la tête et les pieds.

Le dessin de leurs tatouages a une signification secrète

connu seulement de celui qui le porte.

Comme les tatouages sur la gorge sont les plus douloureux et les plus dangereux,

ce sont surtout les vaillants guerriers et les familles très respectées qui les portent.

|

Publié dans DAYAKS | Pas de Commentaire »

REGARD sur les MASAÏ

Posté par tairrastrange le 22 février 2015

Image de prévisualisation YouTube

|

Les Masai (Massaï, Maasaï) vivent en Afrique de l’est,

au centre et au sud ouest du Kenya et au nord de la Tanzanie.

|

REGARD sur les MASAÏ dans MASAÏ masai10-300x219

Ce sont des éleveurs semi-nomades.

Leur population est estimée à près de 700000 personnes.

|

masai02-300x228 dans MASAÏ

Ils vivent dans des petites maisons circulaires temporaires

qu’ils construisent avec des branchages et de la bouse de vache.

|

masai03-300x228

Ce sont les femmes qui construisent les maisons.

Elles s’occupent aussi de la vie du village (repas, vêtement)

pendant que les hommes se chargent de la sécurité et du bétail.

|

Leur maison se construit toujours avec une pièce pour recevoir les invités,

une pièce principale où se trouve le foyer et les nattes pour dormir,

et une pièce pour les animaux.

Les Masaï ne possèdent pas de meubles.

|

masai05-300x223

Les maisons sont regroupés en cercle ceint d’une clotûre.  

Au centre, ils regroupent leur bétail.

Chaque famille possède une dizaine de boeufs, chèvres, moutons.

|

massai2.jpg

      massaitribu.jpg                   massai1                                    

CROYANCE MASAÏ

|

Les Masaï croient en un Dieu créateur unique et bienveillant :  Enkaï.

Celui-ci se manifeste à travers la pluie et le ciel.

Son épouse se nomme Olapa et c’est la lune.

|

Les Masaï ont un chef spirituel dans leur village, l’Aloiboni,

qui est l’intermédiaire entre le peuple et le Dieu Enkaï.

C’est aussi lui qui a la connaissance des plantes médicinales,

qui a la connaissance des arts divinatoires et de la magie.

|

massai

|

- La société Masaï est une société de type patriarcale.

Ce sont les plus anciens qui décident pour le groupe.

|

Les plus grands délivrent aux enfants la connaissance concernant les plantes,

les animaux, les usages et l’histoire de la tribu.

|

masa%C3%AF1-300x225

|

- Les garçons ne peuvent se marier qu’une fois devenus « guerriers adultes ».

Le mariage des filles se négocie souvent par les pères avant la naissance.

Les relations hors mariages sont considérées comme naturelles

et la structure familiale ne se fait qu’après la naissance du 1er enfant.

masa%C3%AF

|

Les filles n’ont droit qu’à un seul mariage et ne peuvent pas avoir plus de 10 enfants.

Les hommes peuvent se marier plusieurs fois.

|

masai2-300x225

-  L’alimentation des Masaï consiste surtout en laitages

et en sang (qu’il prélève sur leurs animaux sans les tuer).

1 bol de sang mélangé à du lait représente leur alimentation de base.

La viande est réservée pour certaines occasions, fêtes ou cérémonies).

Ils mangent également des plantes, des racines et des écorces.

|

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

*

Publié dans MASAÏ | Pas de Commentaire »

REGARD sur les YAGUAS

Posté par tairrastrange le 21 février 2015

yagua

|

Les Yaguas vivent dans la forêt amazonienne.

Ils s’installent toujours sur les berges de petits torrents

ou de rivières à l’intérieur des terres.

|

Ils vivent dans des huttes faites de bambou et de palmier.

Le plancher se trouve à même la terre ou

recouvert d’écorce de cashapona.

|

La case commune qui regroupe jusqu’à 10 familles s’apelle  « cocamero ».

|

REGARD sur les YAGUAS dans YAGUA yaguanatives

Les Yaguas mangent du singe fumé,

du manioc, de l’igname, des patates, des bananes,

des fruits, des racines et du miel.

Mais leur alimentation de base est surtout composé de masato et de viande.

|

Recette du masato :

broyez du manioc (ou des bananes mures) pour en faire une pâte.

Passez -la sur un tamis de fibre.

Prenez-en une bouchée et imprégnez-la de salive.

C’est ce qui permettra la fermentation.

Déposez dans une urne, laissez fermenter 2 jours.

Le 3ème jour vous pouvez consommer.

|

yagua-300x203 dans YAGUA

yagua2-300x209  yagua3-300x183

|

- La société Yagua est basé sur « le clan »,

qui représente l’unité sociale et religieuse.

|

- Ils ont un chef pour s’occuper des affaires civils

et un shaman pour s’occuper des affaires spirituelles.

|

- Leur société est patriarcale.

|

yagua01-155x300|

Vie familiale

|

Toute demande en mariage se fait par  le père du prétendant.

C’est lui qui va demander la main de la jeune fille.

Si l’accord se fait, toute la tribu fait une fête

et le fiancé peut aussitôt partir avec la jeune fille.

|

Pour la naissance d’un enfant,

la femme se retire dans la forêt toujours près d’un cours d’eau.

Elle se positionne assise ou agenouillée, et accouche  seule.

Elle baigne aussitôt son bébé, le lave et retourne ensuite chez elle.

|

Les hommes pratiquent la « couvade ».

Quand la femme sent les premières douleurs,

le mari se couche 2 jours dans le hamac et imite les douleurs de l’enfantement.

|

yagua02-300x225

 Éducation des enfants

|

Jusqu’à 5 ans, les enfants apprennent tous les cris d’animaux 

puis ils apprennent à tuer à la sarbacane,

avant d’être laissés seuls, une nuit, dans la forêt pour apprendre à  vaincre la peur.

Ils ne retournent chez eux que s’ils ont tués un oiseau.

|

yagua03-199x300

L’étape suivante de leur éducation consiste à apprendre à grimper aux arbres

en même temps qu’à connaître la vie et les coutumes des oiseaux.

C’est aussi l’époque où ils apprennent à faire des colliers.

|

A 10 ans, les enfants peuvent participer à leur première grande chasse avec des hommes.

A 13 ou 14 ans ils sont déclarés aptes au mariage

seulement s’ils ont prouvé qu’ils étaient capables de subvenir aux besoins d’une famille.

|

yagua4  yagua5-129x300  yagua6-121x300

yagua8-80x300  yagua7-300x138  yagua9-99x300

|

Image de prévisualisation YouTube

(danse de bienvenue)

|

Image de prévisualisation YouTube

|

Publié dans YAGUA | Pas de Commentaire »

1...56789
 

esaiennes-en-vadrouille |
Moaa |
Massesta In The EIRE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LES GRANDS ESPACES
| La Reunion
| Ma vie en Russie