• NOTRE TERRE EST UNE ETOILE

    NOTRE TERRE EST UNE ETOILE

  • CHACUN Y A SA ROUTE

    CHACUN Y A SA ROUTE

  • CHACUN Y A SON CHEMIN

    CHACUN Y A SON CHEMIN

  • DIVERSITE EST LE MONDE

    DIVERSITE EST LE MONDE

  • DIVERSITE EST L’HUMAIN

    DIVERSITE EST L’HUMAIN

  • N’OUBLIONS PAS D’OU NOUS VENONS

    N’OUBLIONS PAS D’OU NOUS VENONS

  • VERS L’AVENIR REGARDONS

    VERS L’AVENIR REGARDONS

  • ET TOUTES VIES RESPECTONS

    ET TOUTES VIES RESPECTONS

  • TAIRRASTRANGE

    tairrastrange

  • Catégories

  • Archives

  • VOYAGER

    ____________________________________________________

    "QUE L'ON RÊVE OU

    QUE L'ON S’ÉVADE

    EN IMAGINATION,

    LE VOYAGE EST ACCESSIBLE

    À TOUS."
    _____________________________________________________

  • VOYAGE7

  • DEPART

    ____________________________________________________

    "UN DÉPART DE 1000 LIEUES

    COMMENCE TOUJOURS

    PAR UN PREMIER PAS."

    ____________________________________________________

  • DECOUVERTE

  • DECOUVERTE

    ___________________________________________________

    "LE VÉRITABLE VOYAGE

    DE DÉCOUVERTE

    NE CONSISTE PAS À CHERCHER

    DE NOUVEAUX PAYSAGES

    MAIS À AVOIR

    DE NOUVEAUX YEUX."

    ______________________________________________________

  • Pages

REGARD sur les ABORIGENES

Posté par tairrastrange le 1 mars 2015

abob.jpg

|

Les Aborigènes sont les premiers habitants d’Australie.

Ils vivent là depuis près de 50000 ans.

« Aborigène » veut dire :

« celui dont les ancêtres sont les 1ers habitants connus de sa terre natale ».

|

REGARD sur les ABORIGENES dans ABORIGENES aborigene-300x252

Ils sont venus d’ Asie à l’époque où l’Océanie, l’Asie et l’Afrique étaient rattachés.

On estime leur nombre actuelle à 400 000

(soit, 2% de la population australienne)

|

aborigene2-300x203 dans ABORIGENES

C’est une société sans chef et parfaitement égalitaire.

|

Depuis 1976 beaucoup sont retournés vivre sur les lieux de vie de leurs ancêtres,

le « Homeland » où ils vivent souvent en réserve.

|

Ils sont soit sédentaires, soit nomades tout dépend des ressources alimentaires.

|

Les hommes sont chargés de la chasse,

de la fabrication des outils et de l’application de la loi des hommes.

Les femmes sont chargés d’élever lesenfants,

de  s’occuper de la nourriture,

de la loi des femmes et des rites dont elles ont la responsabilité.

|

aborigene4-300x225

aborigene3-300x290

Ce sont de remarquables peintres.

Leurs dessins ont tous une signification qui se rattache à la mythologie du rêve.

Ils sont aussi assimilés à une forme d’écriture.

|

aborigene5-213x300

Le didgeridoo est leur instrument de musique,

c’est le plus ancien instrument à vent

et seuls les hommes pouvaient en jouer.

Pour qu’un didgeridoo (ou yidaki) soit authentique

il faut qu’il soit fait d’un tronc ou d’une branche d’eucalyptus

que les termites ont vidé de son intérieur.

Leurs chants décrivent comment l’environnement abrite les Etres Créateurs

qui peuvent être bénéfiques ou maléfiques.

|

aborigene7-300x200

CROYANCE ABORIGÈNE

Les Aborigènes vivent dans ce qu’ils appellent le « Temps du Rêve » le « Tjukurpa ».

. Pour eux, ce sont le serpent Arc-en-Ciel et les Hommes-Éclairs

qui ont créé le monde par leurs déplacements et leurs actions.

. Ils croient que la Pensée a créé la matière.

. Ils croient que la Terre, les hommes , les animaux et les plantes

ne sont que des parties d’un Grand Tout.

Ce qui fait qu’aucun homme n’a le droit de posséder de terres ni d’animaux.

|

aborigene6-300x197

|

. Le mont Uluru est un lieu sacré pour eux.

Ils disent que ce monolithe de 3600m de long et de 348m de haut

provient d’un jeu de 2 enfants mythiques.

|

aborigene8-300x227

Leur religion, leur loi et leur art sont réunis dans  un ensemble de cérémonies très élaborées

qui retracent les actes des Êtres Ancestraux

et définissent un code de conduite et de responsabilité

envers la Terre et toutes les créatures vivantes.

|

 Ils croient également que chaque vie a 2 âmes,

1 mortelle qui , à la mort réintègre le néant,

et 1 immortelle qui rejoindra les sites sacrés des Ancêtres.

|

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

|

 

Publié dans ABORIGENES | Pas de Commentaire »

REGARD sur les MURSI

Posté par tairrastrange le 28 février 2015

mursi.jpg

|

Les Mursi forment un peuple vivant en Éthiopie,

près du parc national de Mago, en bordure de la rivière Omo.

|

Ils vivent d’agriculture (surtout du sorgho) et d’élevage.

Le bétail leur est important culturellement et émotionnellement.

Les hommes composent même des chansons pour leur vache.

|

C’est un peuple de farouches guerriers.

Ils sont souvent en conflit, notamment contre les Bodi,

à cause de la terre et de l’eau.

Progrès oblige, ils se promènent toujours aujourd’hui avec des kalachnikovs.

|

001

Les femmes Mursi sont des « femmes à plateau ».

La mise en place de l’ornement labial inférieur (le dhébé) intervient à l’âge de 10 ans.

L’opération consiste à enlever les incisives inférieures et à perforer la lèvre.

Une cheville de bois est mise en place.

L’orifice est agrandie chaque année par l’introduction de cylindres de plus en plus grand

jusqu’à la mise en place d’un grand disque d’argile décoré de gravures.

La taille du plateau est à la mesure de la dot exigée par la famille.

|

0012  0013

|

Les Mursi pratiquent également des scarifications sur le bras, le ventre et la poitrine.

Chez les hommes,  elles commémorent un acte de bravoure.

Ils aiment également s’agrandir le lobe des oreilles

avec des chevilles de bois et des disques.

|

REGARD sur les MURSI dans MURSI mursi01-222x300

mursi02-300x199 dans MURSI

|

Image de prévisualisation YouTube

*

Publié dans MURSI | Pas de Commentaire »

REGARD sur les AKHAS

Posté par tairrastrange le 28 février 2015

ak.jpg

|

Les Akhas sont originaires du sud de la Chine.

Chassés par l’Empire du Milieu,

ils se sont installés à la limite de la Birmanie, du Laos et de la Thaïlande.

|

40 000 d’entre eux se trouvent au nord de la rivière Kok .

Leur population totale est estimée à 1 million.

|

Ils vivent dans des villages situés entre 700 et 1600 m d’altitude.

Ce sont des agriculteurs.

Ils pratiquent la culture sur brûlis et font pousser du maïs, du riz,

des légumes sur des champs en pente.

Leur alimentation consiste donc en légumes

qu’ils accompagnent de viande de cochon, de poulet, de poisson

et de chien.

Ils sont réputés pour avoir un grand sens de l’hospitalité.

|

Les Akhas vivent dans une société où le titre de chef est héréditaire.

C’est l’une des civilisations du monde

où les hommes disposent d’un statut très supérieur à celui de la femme.

Après le chef de village, le deuxième personnage le plus important chez eux

c’est le « Pima » (le chaman)

C’est lui qui est chargé de dire les incantations rituelles dans les cérémonies.

Il le fait en employant la langue des ancêtres : le « lolo ».

Vient ensuite, le ou la « Nyipa » qui connaît tout des Esprits malins

qui se glissent dans les corps et provoquent des maladies.

Sa médecine est faite de massage, d’imposition des mains et de prières.

La 4ème personne la plus importante c’est le « Bazi », le forgeron,

parce qu’ il est le seul à savoir travailler le fer.

|

Les Akhas croient que tout est issu d’un même dieu qu’ils appellent « Apoemiyeh ».

Ils sont animistes, tout possède une âme.

Leur unité vient de l’Akhazhan, c’est à dire la Loi akha,

qui est composé de 10000 vers

et qui leur sert de code de conduite pour tous les moments de leur vie,

de la naissance à la mort.

Le thème le plus important pour eux c’est la « Continuité ».

Chacun est le maillon d’une chaîne et est le gardien du code Akha.

Ils craignent par dessus tout les « Neh »

ou Esprits malins qui amènent malchance et maladie.

Ils ne se sentent en sécurité qu’à l’intérieur de leur village

seulement s’ils ont passé la « Porte des Esprits »

qui est censée protéger leur lieu de vie.

|

REGARD sur les AKHAS dans AKHAS AKHA1-200x300

akha-213x300 dans AKHAS  akha3-220x300

Les femmes portent de splendides coiffes

ornées de boules de métal et de pièces d’argent.

Elles sont l’apanage des femmes mariées ou en âge de l’être.

Elles portent aussi une jupe plissée ultra courte noire ou bleue,

un boléro sur un chemisier et des jambières.

Les hommes portent la chemise boutonnée,

un pantalon à pattes d’éléphant

et une coiffe ornée de rubans et de fins colliers.

|

akha2-300x225

|

- La semaine Akha dure 12 jours,

avec des jours favorables et des jours défavorables pour chaque activité.

- Les Akhas se lavent rarement.

- Les femmes se teignent les dents en rouge

à l’aide d’une résine produite par des insectes et qui se récolte sur les arbres.

- Pour les Akhas, avoir des jumeaux est un évènement honteux.

Les parents ont l’obligation d’abandonner les enfants nouveux-nés dans la forêt.

S’ils ne le font pas ils risquent le bannissement de la tribu.

Des mesures légales ayant été prises dans les pays où ils résident, l

es Akhas ont contourné le problème en donnant leurs jumeaux

à des familles « Lao » en mal d’enfant.

- Les femmes Akhas ont des moeurs très libres

et peuvent même choisir de prendre des maris à l’essai.

- L’art du massage est pratiqué par les femmes

et elles en font bénéficier leur mari ou les invités.

- Les enfants apprennent très tôt à accomplir les tâches qui leurs seront dévolus plus tard.

Ils manient très vite tous les objets de la vie courante y compris les plus dangereux.

- Les hommes et les femmes Akhas fument énormément, cigarettes, pipes…

Ils ont longtemps été réputés pour leur culture du pavot.

- Leur jeu favori, autant pour les enfants que pour les adultes, c’est la balancoire.

|

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans AKHAS | Pas de Commentaire »

REGARD sur les DOGONS

Posté par tairrastrange le 28 février 2015

 

dogon.jpg

|

Les Dogons vivent au Mali, en Afrique de l’Ouest.

Ils ont une population de 300 000 âmes.

|

Ce sont des cultivateurs, éleveurs.

Ils cultivent le mil, le riz, les haricots,  le raphia, l’arachide.

Ils élèvent des poulets, des canards, des moutons

et emmènent paître en brousse leurs chèvres et leurs bovidés.

|

Ce sont d’habiles chasseurs de guano qu’ils recueillent dans la falaise.

Ils s’en servent de fertilisant.

(guano = fiente de pigeon)

|

Ils sont animistes.

|

Ils pratiquent la polygamie.

|

Les hommes portent une tunique, un pantalon et un bonnet.

Ils ont toujours une boucle d’oreille qui leur sert à se protéger de la mauvaise parole

et un bracelet de cuir au biceps pour augmenter leur force.

|

REGARD sur les DOGONS dans DOGONS dogon-225x300  dogon1-300x225 dans DOGONS

|

Les femme, après l’excision, nouent une bande de coton indigo autour de la taille

et portent le boléro.

Le pagne multicolore peut être plus large avec l’âge.

Elles portent aussi quelques bijoux et se font des scarifications aux dessins rituels.

Parfois hommes et femmes se liment les dents en pointe.

Les enfants, filles et garçons, se promènent nus 

tant qu’ils n’ont pas subits la cérémonie de la circoncision et de l’excision.

|

dogon4-200x300

Le « Hogon » est le chef religieux du village.

l est prêtre du culte du « Lébé »

(Lébé Séru est le 1er ancêtre Dogon enterré au pays Mandé

qui ressuscita sous forme de serpent).

Le pouvoir religieux du « Hogon » est absolu

mais il ne peut s’occuper des affaires de la guerre

parce qu’il n’a pas le droit de sortir de sa maison et de marcher pieds nus sur le sol.

Il vit et meurt sans jamais être sorti de chez lui.

Le plus vieil homme devient sage. 

Le « To gunna » est le lieu de rencontre que tout village Dogon doit avoir.

 C’est là où se résolve les problèmes de la société.

|

CROYANCE

|

Leur Dieu s’appelle « Amma ».

C’est leur Dieu suprême et unique.

C’est lui qui a créé le système des planètes avec des morceaux de Terre

qu’il lançait dans le ciel.

Il a épousé la Terre qui lui a donné un fils « Yurugu » ou « renard pâle ».

Leur deuxième enfant, « Nommo » qui était mâle et femelle,

sert d’intermédiaire entre les hommes et les cieux.

Les Dogons croient aussi que la mort est la séparation des divers éléments

de leur état humain

qui se compose de plusieurs âmes, d’un corps physique et d’une force vitale.

|

Les Dogons considèrent que l’origine du monde vient d’une étoile nommée Digitaria,

voisine de Sirius ou  » Sigui tolo ».

Ce serait la plus petite et la plus lourde des étoiles

et elle contiendrait le germe de toute chose.

|

PARTICULARITÉS

|

- Il existe chez eux une « caste de voleurs » qui est légalisé.

Non seulement, ceux qui en font partie ont le droit de voler mais leur titre est héréditaire.

Quand un voleur vient à mourir, ses confrères dansent pour lui

et volent spécialement durant la nuit  suivant ses funérailles.

|

dogon5-300x232  dogon6-300x189

- La « société des Masques » (l’Awa) est très secrète.

Celui qui en fait partie n’a pas le droit de se faire reconnaître par sa famille

ni même de montrer son masque.

Les garçons peuvent y entrer après leur circoncision,

seules les filles nées l’année du sigui y sont admises.

Les cérémonies du Sigui ont lieu, chez les Dogons, tous les soixante ans.

Elles se déroulent sur sept ans.

Les prochaines auront lieu en 2027.

Il s’agit d’un important rituel de régénération.

Elles commémorent la révélation de la parole orale aux hommes,

ainsi que la mort et les funérailles du premier ancêtre.

|

dogon7-300x211

dogon8

- Le tissage est strictement réservé aux hommes.

C’est une position très importante au sein du village.

|

dogon9   dogon10

- Le forgeron, quant à lui, est réputé pour avoir des pouvoirs spéciaux

puisqu’il travaille le fer et utilise le feu.

Il fait tout chez les Dogons mais ….

on l’oblige à vivre dans un quartier à part.

|

bozo-300x224  bozo1-300x225

(peuple Bozo)

|

-Les Dogons sont liés avec l’ethnie des « Bozos » par la « Parenté à plaisanterie ».

Ils se donnent ainsi le droit de se moquer les uns des autres mais,

parallèlement, ils se doivent assistance mutuelle.

Ils utilisent une langue secrète, connues d’eux seuls, le Sigiso.

Les garçons peuvent y entrer après leur circoncision.

Seules les filles nées l’année du sigui y sont admises.

|

PARTICULARITÉ DU MARIAGE

|

- Le mariage à la naissance arrangée par les parents.

La femme choisie y est appelée « Ya Birou » ce qui veut dire « femme-travail ».

|

- Le mariage enlèvement.

L’homme y choisit sa femme.

La femme élue y est appelée « Ya Kédou » ce qui veut dire « grande femme ».

 |

- L’union libre. Là c’est la femme qui se choisit un amant pour …3 ans.

Au bout de ce temps,

le concubin doit rompre et offrir un cadeau à la mère de sa maîtresse.

Si, durant cette période, la femme était enceinte,

elle pourrait choisir de retourner chez son mari

ou de devenir la « Ya Kédou » de son amant.

|

Image de prévisualisation YouTube


Image de prévisualisation YouTube

*

Publié dans DOGONS | Pas de Commentaire »

REGARD sur les PADAUNGS

Posté par tairrastrange le 27 février 2015

paaa.jpg

|

Les Padaungs viennent de Birmanie, du Myanmar.

Ils vivent dans une zone de 250 km2, 

à cheval sur les états de Kayah et Shan, 

à l’ouest Thanlwin et autour des montagnes Pekon qui culminent à 1500m.

|

Ils sont appelés aussi « Karens au long cou » ou « femmes girafes ».

Les Padaungs sont des Karens du sous-groupe Kayah.

|

Ils aiment se faire appeler « Ka-Kaungs »

ce qui veut dire « ceux qui vivent en haut de la montagne ».

|

REGARD sur les PADAUNGS dans PADAUNGS padaung  padaung1-300x201 dans PADAUNGS

|

Une fillette Padaung reçoit son 1er anneau vers l’age de 5 ans.

Il y a d’abord une cérémonie, par un jour de pleine lune,

où le sorcier du village décide du meilleur moment pour accomplir le rituel.

Une vieille femme juge ensuite de la longueur du 1er anneau.

C’est elle qui l’enroulera.

Vient le grand jour… on applique sur le cou de l’enfant Padaung une pommade

composée de graisse de chien, de lait de coco et de gelée royale.

On place un morceau d’étoffe puis la 1ère spirale (de laiton).

Et … la famille de l’enfant est comblée de cadeaux.

|

padaung4-200x300

Après la 1ère pose de la 1ère spirale,

l’enfant Padaung attendra 2 ans avant d’en changer.

Les anneaux seront alors retirés,

le cou sera massé avec un onguent particulier

et de nouveaux anneaux seront mis en place.

Ils ne seront changés ensuite qu’à la puberté.

|

padaung21-201x300

- Les femmes Padaung n’enlèvent jamais leurs anneaux,

 aussi nettoient-elles minutieusement les interstices entre le métal et la peau

pour empêcher les plaies de se former.

- Une femme peut avoir jusqu’à 25 anneaux  ( le record est de 28 anneaux).

- Les anneaux peuvent peser entre 6 et 9 kilos.

- Le cou peut mesurer jusqu’à 20 cm.

|

padaung6-300x225

Il y aurait deux origines possibles à cette coutume :

- certains pensent que les anneaux sont portés un peu comme des porte-bonheur

dans le but d’éloigner les mauvais esprits.

- d’autres pensent qu’ils s’agissait pour les hommes Padaungs

de déformer le cou de leurs épouses afin d’éviter qu’elles soient enlevées

par des ethnies rivales.

|

padaung3-300x246

Les anneaux sont considérés, dans ce peuple, comme un critère de beauté et de richesse .

La dot dépend du nombre d’anneaux.

|

padaung8-224x300

Les femmes de familles aisées se posent des anneaux autour des mollets.

|

padaung9-200x300

La beauté et la richesse dépendent aussi du soin que les femmes portent à leurs chevelure.

Il faut qu’elle soit très longue, très brillante et extrêmement soignée.

|

PARTICULARITÉ

|

Les Padaungs sont animistes.

Ils croient que chaque chose possède une âme.

Ils croient aux esprits.

|

Ils ont une parenté matrilinéaire.

(matrilinéaire = mode de filiation et d’organisation sociale

reposant sur la seule famille maternelle)

|

Le mariage se fait par endogamie.

(endogamie =obligation de contracter un mariage à l’intérieur de la tribu)

*

padaung5-300x225

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

*

Publié dans PADAUNGS | Pas de Commentaire »

REGARD sur les LES INDIENS D’AMERIQUE

Posté par tairrastrange le 27 février 2015

native2.jpg       nativeamericans.jpg

nativeamericansresting.jpg

pawneemen.jpg

|

Image de prévisualisation YouTube

Chant Lakota

Image de prévisualisation YouTube

Chant sioux

Image de prévisualisation YouTube

capteur.jpg   capteur1.jpg

|

LES CAPTEURS DE RÊVE

Le capteur de rêve sert à empêcher  les mauvais rêves

d’ennuyer le dormeur pendant son sommeil.

Leur forme particulière, ressemblant au tissage d’une toile d’araignée,

capte les mauvais rêves et laisse passer les bons.

*

« Les Objibway racontent qu’une araignée appelée « Asibikaashi »

protégeait les enfants de la tribus en tissant sa toile au dessus de l’endroit où ils dormaient.

Les mauvais rêves, les mauvaises pensées et les mauvaises vibrations

restaient accrochés dans la toile et étaient détruits par le soleil du matin. 

Au fil des années, la tribu grandit et les Objibway ont dû se dispersés sur leur territoire.

Comme l’araignée n’était plus capable de visiter tous les wigwams

elle demanda aux femmes de la nation de l’aider dans sa tâche.

C’est ainsi que l’on vit apparaître le « capteur de rêve »

que les femmes tissaient dans un cerceau de bois

à l’aide de fibres végétales ou animales. »

(woglakapi)

|

Image de prévisualisation YouTube

(fabriquer un capteur de rêves)

|

 capteurreve.jpg

 

capteurderve.jpg

*

AMULETTES INDIENNES

|

Lors de sa naissance, le nouveau-né recevait souvent deux amulettes.

Elles étaient offertes par sa mère ou par sa grand- mère.

Dans l’une, elles y  avaient mis le cordon ombilical,

 l’autre ne servait que de leurre pour les mauvais esprits.

ta2.jpeg

art50.jpg  art51.jpg

|

LES ARMES

Les enfants indiens devaient se familiariser très jeunes avec le maniement des armes.

Ils apprenaient ainsi à se défendre, à se battre, et à chasser.

Les guerriers devaient aussi s’entraîner avec le couteau,

la lance, le tomahawk et le casse-tête.

arc45.jpeg

arccheyenne.jpg

arcsioux.jpg

|

SIGNIFICATION DES PLUMES

plume1.gif

Plume avec point rouge = adversaire tué

Plume teintée en rouge = adversaire blessé

Plume fendue =  plusieurs adversaires tués

Plume haut découpé = adversaire égorgé et scalpé

Plume à encoche= adversaire égorgé mais pas scalpé

Plume largement fendue = nombreuses blessures sur ennemi

|

TOMAHAWK

|

désigne un morceau de bois tranchant et acéré

le tomah’hauk

tomahawk1.jpg

image219.jpg

|

LES CASSE -TÊTES

|

 Ils étaient portés par les guerriers, notamment à cheval, pour frapper l’ennemi,

d’où son nom de « casse-tête ».

La tête oblongue de l’arme est en pierre,

dans laquelle est inserré un manche en bois recouvert de perles.

cassetete.jpg

cassetete1.jpg

cassetete3.jpg

*

LES COUTEAUX

|

couteau.jpg

|

LES TOTEMS

|

Le totem permet aux indiens de se reconnaître comme issu d’un même clan.

totem.jpg

totempoles.jpg

totempole.jpg

|

PIPES ET CALUMETS

|

Le calumet désigne une pipe ou un tuyau de pipe.

 C’est un  un symbole religieux et de pouvoir.

 Les indiens l’utilisent pour fumer du tabac en offrande au Tout-Puissant.

Associé au tonnerre et représentant l’honneur et le caractère sacré de toute vie,

le calumet est souvent utilisé pour sceller des alliances,

provoquer la pluie tant attendue

et consacrer marchés et traités.

*

La cérémonie du calumet consiste à offrir le calumet aux quatre points cardinaux,

qui représentent les éléments de la vie spirituelle . 

 Les tuyaux de ces pipes sont souvent longs,

faits de bois léger, peints de différentes couleurs

et ornés de piquants de porc-épic, de perles, de fourrure et de plumes.

|

calumet.jpg

calumet1.jpg

calumet1.gif

*

TIPI

|

Tipi vient du sioux

« ti » veut dire « demeure »

« pi » veut dire « qui sert de »

27.jpg

 

Publié dans INDIENS | Pas de Commentaire »

REGARD sur les ARHUACAS

Posté par tairrastrange le 26 février 2015

arhuaco.jpg

|

Les Arhuacas  vivent dans la Sierra Nevada au nord de la Colombie.

Ils se composent d’à peu près 12 000 personnes.

|

12

Arhuaca veut dire : Homme du maïs.

Ils sont aussi appelés les Ikas.

|

Ce sont des agriculteurs – éleveurs

mais juste pour leur consommation personnelle.

Le café qu’ils produisent est,  par contre, réservé à la vente

et leur permet d’acheter les produits qu’ils ne fabriquent pas.

|

Les Indiens de la Sierra s’autoproclament   »les Grands Frères » 

et considèrent qu’ils font preuve d’une sagesse mystique

et d’une compréhension supérieure à celles des autres peuples

qu’ils appellent leurs   »Petits Frères ».

|

REGARD sur les ARHUACAS dans ARHUACAS arhuaca5-187x300

arhuaca6-300x200 dans ARHUACAS  arhuaca8-300x199

CROYANCE

|

Les Arhuacas disent :

« Au commencement des temps, Kaku Serankua, créa la Terre.

Il la rendit fertile et la prit pour femme.

Le monde était soutenu par 2 rangées de 4 fils d’or tissés

et attachés aux 4 points cardinaux.

Là où se croisent les 8 fils d’or est le centre du monde.

C’est notre pays : la Sierra Nevada.

L’endroit le plus élevé s’appelle  Chundua.

Les sommets sont comme des hommes,

ils sont comme nous, des « Gardiens de l’Honneur ».

Nous les considérons comme nos parents, nos pères, nos mères.

Ils sont aussi les pères et mères de l’homme blanc car notre Dieu est son Dieu.

Un Mamo a été placé sur chaque sommet pour veiller sur le monde.

Chaque pic a un Mamo comme chaque maison est habitée.

Les pics sont comme nos temples ou nos églises.

Lorsque Kaku Serankua distribua la Terre,

il conserva la Sierra Nevada comme lieu sacré

où résiderait la sagesse pour qu’elle puisse à nouveau être enseignée à l’humanité.

Avant de créer le monde Kaku Serankua créa l’eau qui nourrit la Terre

comme les veines de l’homme nourrissent son corps.

Il créa également les étoiles, le soleil ,la lune et toutes choses.

|

arhuaca3-225x300  ARHUACA1-300x199

arhuaca2-300x225

 Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans ARHUACAS | Pas de Commentaire »

REGARD sur les PENANS

Posté par tairrastrange le 26 février 2015

penan2.gif

|

Les Penans vivent au Sarawak, dans l’île de Bornéo.

La forêt est leur lieu de vie depuis plusieurs dizaines de milliers d’années.

|

Ce sont des chasseurs cueilleurs nomades.

|

Leur population est de 10 000 personnes

dont 350 à 500 nomades.

|

Leur vie est fondée sur l’égalité et la réciprocité.

Leur principe de vie c’est le Respect et le Partage.

|

REGARD sur les PENANS dans PENANS penan1-211x300

Ils n’ont aucune classe sociale ou hiérarchie,

aucune richesse ou pauvreté.

Chacun est égal à l’autre et chacun doit partager.

|

Ils vivent de chasse, de cueillette et d’un peu de culture.

Ils se nourrissent de sangliers, de singes, de fruits et de quelques légumes.

Toute la nourriture est partagée égalitairement.

|

L’importance du Partage est inculquée très tôt chez les Penans

et les enfants doivent s’y conformer très vite.

|

Les Penans sont des êtres très doux

et vivent dans une absence complète de violence.

En cas de dispute, de conflit, ils choisissent un porte-parole

qui sera chargé de chercher, de proposer et de trouver une solution

pour arranger le problème.

|

penan2-300x225 dans PENANS

|

La plus grande transgression dans la société des Penans est le « sihun »

qui est le manque de Partage.

C’est la chose la plus mal vue chez eux.

|

penan3-300x184  penan7-207x300

penan6-300x225

|

Manger un animal domestique n’est pas mieux accepté

et c’est un de leurs tabous les plus stricts.

|

penan8-212x300  penan9-212x300

Ils n’ont,  dans leur langage,  aucun mot pour dire merci, au revoir, toi et voleur.

Ce sont des concepts inconnus chez eux.

|

Par contre, ils ont, par exemple, 40 mots pour parler du sagou (palmier).

|

CROYANCE

|

Les Penans appellent le Créateur « Balei Nge Butun ».

Il est le Créateur de toutes choses, de la forêt

et de la générosité de celle-ci envers eux.

Chaque Penan estime avoir l’obligation de léguer aux générations suivantes

une forêt saine,

entièrement capable de fournir la vie à ses habitants.

Pour eux?  la Terre est sacrée

et elle appartient « au nombre innombrable de ceux qui sont morts,

au peu qui vivent

et à la multitude de ceux qui viendront ».

La forêt est leur Grande Maison

et elle leur fournit tout ce qui leur est nécessaire.

Notamment avec le palmier sagoutier

qui leur permet de construire leurs maisons,

de fabriquer leurs paniers, de cuisiner et de manger.

|

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

*

Publié dans PENANS | Pas de Commentaire »

REGARD sur les NAXIS

Posté par tairrastrange le 25 février 2015

naa.jpg

|

Les Naxis sont une des plus anciennes minorités vivant en Chine.

Ils sont issus de la tribu Qiang du nord ouest du Tibet.

|

Ils étaient pasteurs-nomades.

Ce sont les invasions mongoles et chinoises (Han)

qui les ont peu à peu chassé de leur terre ancestrale.

|

REGARD sur les NAXIS dans NAXIS naxi-300x216

Leur population est estimé à 279 800 personnes.

|

Leur nourriture se compose de soja, de lard, de poisson,

de cacahuètes, d’algue et de riz.

|

2011_04_29040 dans NAXIS

La société Naxi est basée sur le matriarcat.

C’est la femme qui transmet le nom et les biens de la famille.

|

naxi3-300x235

La femme Naxi travaille pour être libre d’agir à sa guise,

libre de choisir son amant, libre d’avoir les biens qu’elle souhaite.

|

Le mariage n’existe pas chez les Naxis,

pas plus que la notion de domicile conjugal.

|

La femme n’a pas de mari mais un « Açia », un « tendre Ami ».

Elle a sa propre maison où elle vit avec ses enfants.

Son amoureux, lui, vit ailleurs chez ses parents.

|

2011_04_29032

PARTICULARITÉ

|

Au XIIIème siècle, les mongols interdisent toutes relations sexuelles entre les jeunes Naxis

et instaurent l’obligation des mariages arrangés.

La conséquence fut désastreuse pour le peuple Naxi qui ne voulut pas se soumettre.

Beaucoup de sa jeunesse préféra se suicider

plutôt que d’obéir à un diktat d’assassins.

Ceux qu’on voulaient forcer au mariage préféraient se tuer

en avalant du poison ou en sautant dans le vide.

Lijiang, leur capitale, fut donc pendant près de 3 siècles

la ville où la mortalité par suicide a été le plus important au monde.

|

 ECRITURE NAXI

|

naxi4-300x224

Les Naxis ont conservé leur système d’écriture,

qui daterait de plus de 3500 ans.

C’est une écriture hiéroglyphique.

Chaque caractère dessiné correspond à un mot.

On considère qu’ils ont à peu près 2000 caractères pour exprimer la vie courante.

|

|

CROYANCE NAXI

|

Les Naxis ont pour religion le Dongba.

Ce sont des animistes. Ils croient aux Esprits .

Les livres du Dongba racontent des légendes

et décrivent tout ce qu’il faut savoir pour intercéder auprès des Esprits.

Ces livres sont la mémoire collective du peuple.

Ils ont la particularité d’avoir été dessinés sur du papier

résistant à l’humidité et aux ravages des insectes.

Certains ont plus de 300 ans.

Les Naxis ont le culte des Eaux et des Montagnes

et développent un grand respect pour la Nature.

Les prêtres Dongba se reconnaissent à leur chasuble rouge

et à leur coiffe à 5 faces qui représente les 5 éléments :

l’eau, l’air, le feu, la terre et l’or.

|

Les hommes portent des tuniques,

et au-dessus une veste à boutons de style mandarin.

Les femmes portent également une robe longue (plus longue dans le dos),

par-dessus laquelle elles portent une cape brodée colorée.

Elle peut être bleue, blanche ou noire,

avec des dentelles au niveau du col et des manches.

Sous leur robe, les femmes  portent un pantalon.

Elles portent aussi une cape faite en peau de mouton,

etornée de sept motifs circulaires représentant les étoiles de la Grande Ourse.

Le noir et le blanc sont ses couleurs principales,

le blanc symbolisant le ciel et le noir la terre.

|

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

*

Publié dans NAXIS | Pas de Commentaire »

REGARD sur les ACHANGS

Posté par tairrastrange le 25 février 2015

achanglady.jpg

|

Les Achangs (ou Ngac’ang) vivent au nord de Ruili à la frontière du Myanmar.

Ce sont des descendants des Qiangs.

|

Ils sont réputés pour être aimables, doux et chaleureux.

|

Ils ne possèdent pas d’écriture propre

et leur langage n’est plus parlé que par les anciens.

Aujourd’hui ils utilisent le chinois pour évoluer dans la société.

|

Ce sont des agriculteurs.

Ils cultivent surtout le riz, le maïs et les haricots.

|

REGARD sur les ACHANGS dans ACHANGS achang1 

|

Les Achangs aiment les vêtements noirs.

Les femmes portent des vestes ajustées, à manches longues,

des sarongs et des jambières.

Elles apprécient beaucoup les turbans.

|

achang2-172x300 dans ACHANGS

Les hommes ont la  particularité d’arborer des fleurs de chrysanthème en soie rouge

 et de porter un couteau de « Husa » au côté.

Les hommes mariés portent un foulard bleu sombre.

Les jeunes garçons un foulard blanc.

|

Les Achangs vivent dans des maisons en pierre avec des poutres en bois

et toutes sont construites avec une cour.

Tous les villages Achangs sont reliés entre eux par des sentiers de terre ou de pierre.

|

Les Achangs forment des familles patriarcales et monogames.

Les jeunes sont libres de choisir leur conjoint

mais ils doivent suivre un rituel très précis durant les fréquentations.

Par exemple :

Le jeune homme doit attendre son amie dans les bosquets de bambous

qui jouxtent la maison de la belle et lui jouer du sheng pour gagner ses faveurs.

D’autres peuvent se réunir autour d’un feu de camp et chantaient toute la nuit.

|

achang4-300x203

Particularité :

Il n’y a pas de mariage possible si deux personnes portent le même nom de famille,

même s’il n’y a aucun lien de parenté entre eux.

C’est toujours le plus jeune fils qui hérite de la maison de ses parents.

C’est aussi lui qui doit vivre avec eux

et qui a la responsabilité de prendre soin d’eux jusqu’à leur décès.

|

Les Achangs des plaines de Fusa pratiquent  le boudhisme

tandis que ceux de Lianghe Luxi

 sont animistes, ils croient aux Esprits.

|

achang5-300x300

Les Achangs ont une culture orale.

Ils aiment par-dessus tout chanter, raconter des histoires ou des contes.

|

Ils font de magnifiques broderies et du tissage.

|

Les hommes sont aussi grandement réputés

pour leur fabrication et leur gravure d’objets en argent .

|

Publié dans ACHANGS | Pas de Commentaire »

12345...7
 

esaiennes-en-vadrouille |
Moaa |
Massesta In The EIRE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LES GRANDS ESPACES
| La Reunion
| Ma vie en Russie