• TERRE …

    TERRE …

  • CHACUN Y A SA ROUTE

    CHACUN Y A SA ROUTE

  • CHACUN Y A SON CHEMIN

    CHACUN Y A SON CHEMIN

  • DIVERSITE EST LE MONDE

    DIVERSITE EST LE MONDE

  • DIVERSITE EST L’HUMAIN

    DIVERSITE EST L’HUMAIN

  • N’OUBLIONS PAS D’OU NOUS VENONS

    N’OUBLIONS PAS D’OU NOUS VENONS

  • ET TOUTES VIES RESPECTONS

    ET TOUTES VIES RESPECTONS

  • Catégories

  • VOYAGER

    ____________________________________________________

    "QUE L'ON RÊVE OU

    QUE L'ON S’ÉVADE

    EN IMAGINATION,

    LE VOYAGE EST

    ACCESSIBLE À TOUS."
    _____________________________________________________

  • DEPART

    ____________________________________________________

    "UN DÉPART

    DE 1000 LIEUES

    COMMENCE TOUJOURS

    PAR UN

    PREMIER PAS."

    ____________________________________________________

  • DECOUVERTE

    ___________________________________________________

    "LE VÉRITABLE VOYAGE

    DE DÉCOUVERTE

    NE CONSISTE PAS

    À CHERCHER

    DE NOUVEAUX PAYSAGES

    MAIS À AVOIR

    DE NOUVEAUX YEUX."

    ______________________________________________________

  • Pages

REGARD surt les SHUARS

Posté par tairrastrange le 28 juillet 2018

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube


 

shuar6.jpg    shuar43.jpg

 |

- Les Shuars sont à peu près 40 000.

|

shuarp.jpg

|

Les Shuars vivent dans les provinces de Morona, Santiago,

Zamre, Chinchipe et Pastaza

en Équateur

|

shuar3.gif

|

- Shuar veut dire « gens » dans leur langage.

|

shuarchief.jpg

|

Ils ont un système économique basé sur leurs besoins

et non sur la possession à outrance.

  Ils ne prélèvent donc de la Nature

que ce qui est nécessaire pour faire vivre leurs familles.

|

shuar71.jpg

|

Les hommes Shuars portent des jupes en coton colorée.

|

shuar81.jpg

|

Les femmes Shuars portent des tuniques colorées

qu’elles attachent à l’épaule,

et qu’elles agrémentent d’une ceinture ou d’un cordon.

|

shuar80.jpg  shuar2.gif

shuardsmall.jpg  shuarf.jpg

|

Les Shuars aiment aussi porter des bijoux et des couronnes de plumes.

|

shuar50.jpg

|

Ils croient en une évolution en 3 étapes qui leur donnera 3 âmes et 3 esprits.

|

C’est à partir de 6 ans que le jeune Shuar  commence à chercher l’esprit d’Arutam

en faisant des pélerinages dans des lieux sacrés,

comme les cascades,

et en suivant des diètes de plusieurs jours.

Plus tard il utilisera des « thés hallucinogènes » pour acquérir les autres esprits.

|

shuarshaman.jpg

|

Le shaman s’appelle Uwishin.

Son rôle est très important car il permet la cohésion du groupe, 

il transmet les savoirs

et officie en temps qu’homme médecine.

|

Chez les Shuars, la maladie est juste un déséquilibre entre l’homme et la Nature

dont il fait partie.

Elle ne survient que lorsque l’individu est en désaccord avec lui-même,

les autres ou le monde.

Guérir c’est juste rétablir l’équilibre.

|

shuarhome.jpg shuarhome1.jpg

|

La maison Shuar est une grande hutte en bois et en feuilles de palmiers.

Elle est divisée en deux sections,

un côté réservé aux hommes,

un côté réservé aux femmes.

Le côté homme s’appelle  Tankamash.

C’est l’endroit où sont reçus les visiteurs à qui on offre la Chicha,

une boissson fermentée au manioc.

Le côté femme s’appelle l’Ekent.

C’est l’endroit où sont faites toutes les tâches domestiques, dont la cuisine.

Cet endroit est strictement interdit aux étrangers.

|

Dans la société Shuars, la réciprocité est au centre de leur vie sociale.

Chacun reçoit l’aide dont il a besoin.

                                                                          shuarjoven.jpg   shuara.jpg

 shuar40.jpg  shuar41.jpg

|

Les hommes s’occupent de la pêche, de la cueillette en forêt,

et de la chasse

qu’ils pratiquent à la sarbacane et aux dards de curare.

|

shuar44.jpg  shuar14.jpg  shuar12.jpg

shuarbsmall.jpg  shuar13.jpg  schuarpaint.jpg

|

Les femmes s’occupent de la maison, de la culture du jardin et de l’élevage. 

Dans leur jardin elles sont responsables des plantes nécessaires au repas

(comme le manioc),

mais aussi de celles nécessaires au soins et à la cosmétique

(comme l’anato ou le génipa) 

et de celles nécessaires à la médecine.

Elles s’occupent aussi du tissage, de la poterie, du tressage des sacs.

|

Particularités Shuars : les tsantzas.

Les tsantzas sont les têtes réduites des ennemis

qui sont portées comme trophée par le vainqueur.

|

1head.jpg  shuar9.jpg  shuar8.jpg

|

rituel Tsantza trouvé sur http://www.kanada.net/ecuador/shuar_1_fr.html

« Après avoir tué un ennemi, le guerrier lui coupe la tête et va se cacher dans la forêt

où il va jeûner 8 jours.

Ensuite, il enlève la peau de la tête et la met à bouillir dans de l’eau

puis la sèche lentement sur des cendres chaudes.

Ensuite il met des cailloux chauds dedans, ferme le cou et secoue la tête.

Ensuite il peint le visage et reforme la peau jusqu’à ce qu’elle reprenne ses traits naturels. »

Image de prévisualisation YouTube

|

sh1.gif  shuar47.jpg

shuar1a.jpg  shuar10.jpg shuar1.gif

shuar4.jpg

*Image de prévisualisation YouTube

Publié dans SHUARS | Pas de Commentaire »

 

esaiennes-en-vadrouille |
Moaa |
Massesta In The EIRE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LES GRANDS ESPACES
| La Reunion
| Ma vie en Russie